Sanzaru


SPOTS DECO / samedi, novembre 25th, 2017

Premier article sur le blog dédié au restaurant Sanzaru qui a ouvert ses portes fin août sur l’avenue de Tervuren.

Première interrogation personnelle « ça veut dire quoi Sanzaru » ?

Il s’agit en fait d’une maxime japonaise que nous connaissons tous, sans jamais y avoir vraiment donné un nom. Mais voilà chose faite !

Sanzaru fait référence aux fameux 3 petits singes qui se cachent les yeux, les oreilles ou la bouche. Ça vous rappelle quelque chose maintenant ? 😉

Le resto propose une cuisine nikkei, une découverte pour moi, et un premier émoi.

La cuisine nikkei c’est le mariage plein de saveurs entre la cuisine péruvienne et japonaise qui a vu le jour à la fin 19e au Pérou. Ne trouvant pas tous les ingrédients pour leur cuisine traditionnelle, les japonais ont dû incorporer certains aliments ou épices péruviennes à leur cuisine. En gros, du poisson cru pour le côté japonais et des arômes de citron, citron vert, Matcha, ail noir, menthe noire péruvienne, cacao etc. pour la touche péruvienne. Amateurs d’explosions gustatives, de découvertes… this is the place to be.

Je me suis entretenue avec Maxime Gillet, l’un des deux fondateurs du restaurant avec son frère Cédric. Au fil de la discussion, on se rend compte que le restaurant a été étudié dans les moindres détails et que la cohérence du décor est au rendez-vous. Les propriétaires voulaient un restaurant sur 2 étages pour y mettre un bar à Gin à l’étage. L’ancien Yume s’y prêtait parfaitement.

Le resto prend place dans un bâtiment classé des années 30 dont la façade n’a pas été modifiée, mais tout l’intérieur a bien changé. Pour donner naissance à ce petit bijou, les frères Gillet se sont entourés de l’architecte Anne-Catherine Lalmand.

L’idée ? Une envie de belles matières, de couleurs chaudes, et un fil conducteur : le cuivre.

Ce détail pourrait sembler anodin, mais ne l’est pas. En effet, ces immigrants japonais travaillaient en partie dans les mines de cuivre.

On retrouve le cuivre un peu partout, par petites touches.

L’habillage du bar, la structure des chaises, quelques étagères ci-et-là, les luminaires et le bar à gin de l’étage.

Je ne sais pas vous, mais le cuir et le laçage des chaises m’ont fait penser aux masques des catcheurs de Lucha Libre, pas vous ?

Le bois a énormément d’importance dans ce projet, le but étant de le laisser brut par endroit comme c’est le cas pour toutes les tables. A la base de ces créations, un menuisier de Gembloux. http://www.modul3.be

Là où les fresques arrivent souvent en fin de chantier pour apporter la touche déco d’un lieu, chez Sanzaru, les dessins et les couleurs proposés par le duo d’artistes Double Mafia, formé de Marcin Sobolev et d’Arianna Musetta ont été le point de départ de l’aménagement.

Les tissus des banquettes et coussins s’accordent parfaitement avec les couleurs des fresques murales.

En y regardant de plus près, on comprend que les fresques sont à nouveau un clin d’œil graphique à ces trois petits personnages qui ont donné le nom au restaurant.

Un mélange de couleurs douces, de lignes, de points, d’angles, bref j’adore.

Courez chez Sanzaru pour plusieurs raisons, pour vous émerveiller du décor et pour éveiller vos papilles à de nouvelles saveurs.

A vos baguettes, GO !

Les liens dispos ici:

http://www.marcinsobolev.com

https://www.instagram.com/cabinetdoublemafia/?hl=fr

 

Une réponse à « Sanzaru »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *